Parcs de stationnement à la gare d'Epernon

Tarifs parcs de stationnement gare d'Epernon


A la demande d’usagers, la communauté de commune propose d’utiliser un certain nombre de places de stationnement sur le parking de la Drouette à titre occasionnel. Des cartes prépayées de 10 entrée/sortie seront proposées au prix de 25€ (2,5€ par stationnement). Elles seront valables pendant 6 mois.

Les tarifs, pour les 3 parkings, votés en conseil communautaire sont les suivants à compter du 1 février 2014:
 

Parcs de stationnements Mois Trimestre Semestre
La Meulière
51 rue Saint Denis
174 places
20 € 50€ 100€
La Gare
Place de la Gare
116 places
40€ 110€ 220€
La Drouette - ex parking de la Peupleraie
Rue Péju
253 places
35€ 100€ 190€

 

Les abonnements sont payés, exclusivement au bureau de la communauté de communes des Portes Euréliennes d'Ile-de-France, par chèque à l’ordre du Trésor public ou en numéraire. Ces parcs de stationnement sont sous vidéo protection.
 


Heures d'ouverture :
du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30 (17h le vendredi)
02.37.83.49.33

 

Aménagement du pôle multimodal de la gare

 

 

 

Les travaux d’aménagement du pôle multimodal de la gare 

ont  débuté  fin  2008 et  se sont finalisés en 2015 par

l’inauguration  de  la  halle d’échanges  réhabilitée. 

Une  étude  de définition a été lancée en 2002, suivie

par la démolition des  silos de la SCAEL.

 

Construite  en 1849 pour faciliter le transport des meules et des pavés  de  grès  issus des carrières, la gare est aujourd’hui la deuxième gare TER en termes de fréquentation pour la région Centre-Val de Loire. On compte plus de 5000 voyageurs par jour pour 30 circulations dans chaque sens.

L’objectif majeur des travaux du pôle multimodal est de favoriser les modes de transport alternatifs dans les trajets “domicile-travail” en organisant, favorisant et sécurisant les cheminements des  piétons,  des  deux  roues  et  des
personnes à mobilité réduite (PMR) en direction du bâtiment voyageurs et des quais.


Les  travaux  du  pôle  multimodal  de la gare ont été réalisés en plusieurs tranches

Première tranche côté gare :
• Désenclavement  de  la  gare  grâce au prolongement de la rue des Grands Moulins.
• Renforcement de la sécurité par la mise en place d’une vidéo protection et d’un éclairage performant et agréable.
• Nouveaux  cheminements  piétons adaptés  aux  personnes  à  mobilité réduite.
• Circulation  routière  entièrement repensée.
• Nouveaux stationnements avec des places réservées aux PMR et aux deux roues, à proximité des quais.
• Création du parking de la Gare de 116 places réservées aux abonnés.

 

Deuxième   tranche   “côté   rue Saint-Denis”:
• Réfection totale du parc de stationnement de la Drouette avec 253 places réservées aux abonnés.
• Construction d’un rond-point pour faciliter  la  circulation  à  proximité  du parc de stationnement.
• Élargissement  des  trottoirs  rue Saint-Denis pour sécuriser et fluidifier la circulation des piétons et des véhicules aux abords de la gare.

 

Réhabilitation de la halle marchandises en halle d’échanges, moderne et fonctionnelle, complétée par un parc de stationnement protégé pour les deux roues ainsi qu’un espace d’informations touristiques centré sur le passé industriel du territoire.


Les partenaires du projet

La communauté de communes a confié à la Direction Départementale de l’Équipement (DDE) une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage depuis le démarrage de l’étude de définition. Un comité technique et un comité de pilotage ont été mis en place avec les partenaires suivants : la DDE, le conseil régional, le conseil départemental, la SNCF, le syndicat intercommunal pour l’aménagement et le développement du Pays Chartrain, la commune d’Épernon, la commune de Droue-sur-Drouette et la communauté de communes. Courant 2007, une maîtrise d'oeuvre a été choisie pour conceptualiser et mener à bien le projet : il s'agit du groupement Philippe Hamelin (architecte-paysagiste), EGIS (bureau d'étude Voirie Réseaux Divers) et Agence ON (éclairagiste-concepteur lumière).

Les entreprises qui ont réalisé les travaux du pôle d'échanges multimodal sont :

1ère tranche

Colas pour la voirie et les réseaux divers (lot 1)

Forclum pour l'éclairage public (lot 2)

Arpaja pour les plantations et espaces verts (lot 3)

2ème tranche

Colas pour la voirie et les réseaux divers (lot 1)

Citeos pour l'éclairage public (lot 2)

Parc Espace pour les plantations et espaces verts (lot 3)

La halle d’échanges

Architecte: Agence Philippe Hamelin  (75)

Prestataires:
            - lot démolition gros-œuvre : Chedeville
            - lot charpente : Sarl Pelletier
            - lot couverture : Sas Belliard Frères
            - lot serrurerie : André & le Rouillé
            - lot électricité : LTE Sarl
            - lot sanitaire : MPS

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes a pris la compétence tourisme. La collectivité a choisi de mettre en avant l’histoire du territoire sous la halle sur un ancien quai haut.

Les prestataires : Stéphane Rébillon - Nicolas Franchot - Ateliers Pelletier

 

 

Coût global HT du projet et subventions

Le coût global est de 5 729 k €  H.T dont 2 746 k €  de subventions.

Dépenses HT

Pôle d’échanges

Halle

Total

Travaux (tous lots)

4 107 254€

552 349€

4 659 604€

Prestations intellectuelles

   566 229€

  77 748€

  643 978€

Divers (géomètres, …)

  283 892€

  49 735€

  333 628€

Acquisitions foncières

   61 619€

  30 000€

   91 619€

Total

5 018 996€

709 833€

5 728 829€

 

Subventions

 

Région Centre-Val de Loire

1 624 500€ (dont solde 270 000)

Département d’Eure-et-Loir

895 850€

Ville d’Epernon

120 000€

SNCF

105 625€ (à percevoir)

Communauté de communes Val Drouette

2 982 854€

 
Lundi 18 mai 2015, Albéric de Montgolfier, sénateur et président du conseil départemental d’Eure-et-Loir, Francois Bonneau, président du conseil régional Centre-Val de Loire, Françoise Ramond, présidente  de  la  communauté  de  communes du Val Drouette et maire d’Épernon ainsi que Yvon Borri, directeur régional SNCF ont inauguré la halle d’échanges. Cette  manifestation,  pour  laquelle  plus de 80 personnalités (sénateur, conseillers régionaux, conseillers  départementaux,  conseillers  communautaires, conseillers  municipaux,  dirigeants d’entreprises...) se sont déplacées, a marqué la fin des travaux du pôle multimodal de la gare d’Épernon.

 

Yvon Borri, directeur régional SNCF, Jean-Michel Bodin, conseiller régional, Xavier Roux, conseiller départemental, Francois Bonneau, président du conseil régional Centre-Val de Loire, Patrick Riehl, conseiller régional, Francoise Ramond, présidente de la communauté de communes du Val Drouette et maire d’Epernon, Anne Bracco, conseillère départementale et maire de Gas, Jean Pierre Gérard, maire de Droue-sur-Drouette,  laudette Ferey, maire de Hanches, Philippe Auffray, président de la communauté de communes Terrasses et Vallées de Maintenon,  Alberic de Montgolfier, sénateur et président du conseil départemental d’Eure-et-Loir et Pierre Bilien, maire de Saint-Martin de Nigelles.

 

Les statuts de la communauté de communes lui confèrent la possibilité d’agir sur l’aménagement de l’espace communautaire, notamment en matière de transport, voirie communautaire, stationnement…

Profitant de dessertes routières et ferroviaires de qualité, la communauté de communes présente une attractivité propre au développement des territoires situés en franges franciliennes : croissance démographique, urbanisation du territoire, montée en puissance des mouvements pendulaires à caractère professionnel avec le bassin parisien, valorisation des prix du marché immobilier au-delà de la moyenne régionale constatée…

Soucieuse de préserver ses atouts en matière de qualité de vie, la communauté de communes des Portes Euréliennes d'Ile-de-France entend désormais ne pas se laisser déborder par une croissance qui conduirait le territoire à devenir un ensemble de « communes dortoirs ». Il s’agit donc d’accompagner et d’une certaine manière, de réguler cette croissance, afin d’en tirer le meilleur parti sans avoir à en supporter outre mesure les inconvénients.

A l’échelle de la gare d’Epernon, l’enjeu est de conforter le mode ferroviaire dans son rôle de porte d’entrée du territoire, tout en préservant les quartiers limitrophes du risque d’asphyxie automobile (circulation, stationnement, sécurité, pollution). Aussi il a fallu rendre l’aménagement des abords de la gare cohérent à la fois avec l’importante demande en stationnement constatée, mais également avec le souhait exprimé par les résidents de profiter d’un quartier apaisé.

Territoire

Portes Euréliennes

d'île-de-France

c'est
39
communes
  • Aunay-sous-Auneau
  • Auneau-Bleury-Saint-Symphorien
  • Bailleau-Armenonville
  • Béville-le-Comte
  • Bréchamps
  • Châtenay
  • Chaudon
  • Coulombs
  • Croisilles
  • Droue-sur-Drouette
  • Ecrosnes
  • Epernon
  • Faverolles
  • Gallardon
  • Gas
  • Hanches
  • La Chapelle-d'Aunainville
  • Le Gué-de-Longroi
  • Les Pinthières
  • Léthuin
  • Levainville
  • Lormaye
  • Maisons
  • Mévoisins
  • Mondonville-St-Jean
  • Morainville
  • Néron
  • Nogent-le-Roi
  • Pierres
  • Senantes
  • Soulaires
  • Saint-Laurent-la-Gâtine
  • Saint-Lucien
  • Saint-Martin-de-Nigelles
  • Saint-Piat
  • Vierville
  • Villiers-le-Morhier
  • Yermenonville
  • Ymeray

Yvelines